F

 

f’nâillon (adj)

fripé, chiffonné

latin fenum = foin, fenaison,

Sa robe, alle est ben f’nâillon.

 

f’nasse (n f)

herbe sèche plus ou moins haute

v. 1360; fener XIIè; lat. pop. fenare, de fenum « foin »

En hiver, les lapins s’mettaient souvent en bauge dans les f’nasses, au long des bouch’tures.

 

f’ner (v)

faner

v. 1360; fener XIIe=couper les foins; lat. pop. fenare, de fenum «foin»

 

fagotier (n m)

1 tas de fagots

2 local où sont rangés les fagots

Va don m’chorcher une bourrée au fagotier.

 

faraud (adj)

fier

Jaubert, dans son glossaire, propose pour étymologie fieraud, fier, orgueilleux, avec une teinte de ridicule

Il est tout faraud avec ses beaux habits.

 

farfouiner (v)

fouiller, fureter

probablement de fouiner

 

fassaint (v faire, imp ou subj pr)

faisaient, fassent

 

faufourche (n f)

tuteur en forme de fourche à 2 dents

 

fercelle (n f)

moule pour l’égouttage du fromage blanc

1180, foisselle, faisselle ; lat. fiscella, dim. de fiscus = corbeille

 

fergonner (v)

attiser le feu dans l’âtre

 

ferrâillon (n m)

ouvrier qui travaille le fer ( plus ou moins bien)

 

fersure (n f)

1 force

2 santé, résistance à la fatigue ou à la maladie

1230 - fressure (abats de certains animaux)

Tout l’temps crotte ou fouére, (malade) il a point d’fersure !

 

fésée (n f)

fraction d’un travail

de faire

Tu faucheras pâs c’pré d’une fésée ! (d’une seule fois, quand un fauchait à le faux)

 

ficelle (adj)

filou

Méfie-toué ben d’lui, il est ficelle et i va t’rouler.

 

fichot (n m)

plantoir de jardin

1120; lat. pop. figicare, puis ficcare, de figere attacher, fixer. 1413; « pointe » XIIe; de ficher

 

fieuve (n f)

fièvre

 

fini-ch’tit (n)

très avare

C’est un vieux fini-ch’tit, i mangerait sa crotte.

 

fis d’garce (juron)

juron ou parfois injure (abréviation de fils de garce)

Ah ben sacré fis d’garce de gamin, il a fallu qu’i touche encore à mes outils !

 

flan-ner (v)

se reposer, respirer un peu

peut-être de flanc

Les ch’vaux ont chaud, laisse-les flan-ner un peu.

 

fleusins (n m)

fleurs sèches de trèfle ou de luzerne

 

flon-née (n f)

fessée, correction

 

flon-ner (v)

donner une correction

 

flûter (v)

siffler

C’matin, ça va bien : i flûte comme un marlot. (un merle)

 

folaisiau (n m)

oiseau de proie

Fais attention aux p’tits poulets, i a un folaisiau qui tourne.

 

forbancer (v)

1 faire

2 nettoyer, astiquer

1080 forbir = raccommoder, nettoyer, panser

Quoué que tu forbances don anvec un martiau et des pointes ?

 

forme (n f) (voir bauge)

gîte ou bauge d’un lièvre ou d’un lapin dans les herbes.

 

fouére (n f)

foire

 

fougaler (se) (v)

se dépêcher, s’affoler

Oh ben lui, pressé comme il est, i va pâs s’fougaler!

 

fouillonné (adj)

1 égaré

2 se dit d’un objet qu’on ne retrouve plus

T’âs encore fouillonné tes cisiaux.

 

fourgonner

Fouiller sans précautions (dans qqch.) en mettant tout en désordre

XIIIè de fourgon

Un fourgon était une longue tige de métal ou de bois garni de métal, servant à disposer les braises dans un four. C’était également un instrument formé d'une barre de fer crochue servant à attiser le feu dans un foyer.

Arrête d’fourgonner dans l’tirouère, j’vais pus rien r’trouver.

 

fourniau (n m)

fourneau

 

fourriau (n m)

enveloppe de la châtaigne

 

fousse (n f)

mare

1080; lat. fossa, rac. fodere « creuser, fouir »

 

foussé (n m)

fossé

fosset 1080; bas lat. fossatum, de fossa « fosse » et foussé (1429)

 

foussonné (adj)

1 égaré

2 se dit d’un objet qu’on ne retrouve plus

même sens que fouillonné

 

foussonner (v)

1 égarer

2 mettre en désordre

 

fré (n m)

froid

freit 1080

 

fricasser (v)

1 geler

2 abîmer

C’te nuit, la g’lée, alle a tout fricassé.

 

fromions (n p)

fourmis

XIIè fromis, formis

 

fumelle (n f)

femme, avec un sens péjoratif

lat femella = petite femme

 

fumellier (n m)

qui court après les femmes

 

 

G

 

gaimer (v)

1 attraper d’un coup de gueule

2 avaler, gober

Le chien a gaimé une guêpe

 

galvaudeux (n m)

Vagabond, propre à rien, vivant d'expédients

 

gangner (v)

gagner

 

ganivelle (n f)

1 gens méprisables

2 chose de peu de valeur

v fr ganiveau = avorton

Ceux mondes-là, c’est que d’la ganivelle.

 

gardâillon (n m)

garde-chasse (terme méprisant, les garde-chasses n'étant pas aimés par les paysans qui braconnaient)

 

gârette (n f)

mauvais chien

Pour garder les vaches, c’chien-là, c’est une vraie gârette.

 

garfouler (v)

fouler, contusionner

1277 garfoler, gorfoler=meurtrir, fouler

J’me suis garfoulé l’poignet.

 

garfoulure (n f)

foulure, contusion

 

garguéniot (n m)

le cou, la gorge

1295 gargole=gorge (racine garg=gosier et gole=gueule)

 

garsoiller (v) (prononcer garso-ier

abîmer

 

gearbe (n f)

gerbe

XIIè jarbe=gerbe (francique garba)

 

gearce (n f)

gerçure

 

gearmer (v)

germer

 

gelodée (n f)

petite gelée

 

geloder (v)

geler légèrement

 

génieuve ( n m)

désigne à la fois le genévrier et ses baies

XIIè geneivre

 

gente (adj)

jolie

Alle est ben gente c’te gamine-là.

 

germine (adj)

germaine

v. 1165; lat. germanus « qui est du même sang », de germen

C’est ma cousine germine

 

gigasse (grande) (n f)

grande fille maigre (péjoratif)

XVIIIè; du lat. gigas, géant

 

gigasser

remuer les jambes en se débattant

 

gisonnée (n f)

contenu d’un tablier

giron (?)

J’ai rapporté une gisonnée d’herbe pour les lapins.

 

gléner (v)

glaner (dans les champs après la moisson)

XIIIè; bas lat. glenare, d'o. gaul.

 

gnognote (n f)

camelote (ne s’emploie ordinairement qu’à la forme négative)

J’ai ach’té un paletot qu’est pâs d’la gnognote.

 

gobette (n f)

truie

gaulois gobbo = bouche

 

golucher (v)

tout manger (sens propre) ou tout dépenser

Xè gole=gueule

Il a goluché tout son bien pour une moins que rien

 

gommeux (n m)

rendu ridicule par son élégance excessive et son air prétentieux

 

gorgeon (n m)

1 gorgée

2 coup à boire

Encore un p’tit gorgeon d’rouge ?

 

goton (n f)

femme de mauvaise vie

diminutif populaire de Margoton, signifiant le plus souvent une servante

 

gouet (n m)

serpe

v fr goie, goye, goe = serpe

 

gouri (n m)

goret

 

goutte (n f)

eau de vie

Les bouilleurs de cru avaient droit de faire 20 litres de goutte par an sans payer de taxe. On ne buvait pas d’appéritif à la maison mais on offrait volontier “un p’tit verre de goutte” qui était censé réchauffer en hiver…

 

graissée (n f)

1 tartine avec graisse ou beurre

2 à la batteuse, pause pour graisser la machine et pour que les hommes se désaltèrent

craisse v. 1120; lat. pop. crassia, clas. crassus=gras

 

grâlée (n f)

cuite, ivresse

I tient une d’ceux grâlées !

 

grâler (v)

griller, rôtir, sécher

v fr graelier, gralier = faire griller

Après le bêchage, les mottes grâlent au soleil

 

grat’cul (n m)

fruit de l’églantier

1530 gratte-cul = églantier

 

gravicher (v)

se déplacer en chatouillant (en parlant d’un insecte)

Ça m’graviche su la tête, tu veux ben r’garder ?

 

greusins (n m)

1 grains de sable, petit gravier

2 petites parties dures dans certaines poires

 

grigne (n f)

petit morceau

v fr grignon = morceau de pain

Coupe-moué don une grigne de pain pour que j’finisse mon fromage.

 

grigneux (adj)

de mauvaise humeur

XIIè grigneux = grognon, en colère, violent

 

grocer (v)

se disait du grognement doux de la truie qui appelait ses petits.

v fr grocier = gronder, grogner XVè grousser = gronder

 

gromion (adj)

grincheux

1375; grummeler XIIIe; grommer XIIe; moy. néerl. grommen=grommeler

 

grouilloner(v)

grouiller, remuer

Arrête don d’grouilloner comme ça, tu m’empêches de dormir.

 

grous (adj)

gros

C’est pâs c’espèce de grous plein d’soupe qui va m’fére peur.

 

guerdiller (v)

grelotter, trembler de froid

XVè grediller = griller, pétiller ??

Va t’chauffer au lieu d’rester là à guerdiller !

 

guerlet (n m)

grillon

XIIè grillet, avec influence probable de grésillon = grillon

 

guerlette (n f)

pénis (enfant)

pour grelet, grelette = grêle, ténu

 

guerlot (n m)

1- grelot

2- langue bien pendue

grilot 1392; moy. haut all. grillen « crier », de grell « aigu »

Avec l’guerlot qu’il a et menteur comme il est, i f’rait ben un député.

 

guerlotter (v)

grelotter de froid

de guerlot ou 1547 trembler le grelet = trembler de frpod, de peur

 

guernier (n m)

grenier

 

guernouille (n f)

grenouille

 

guerrouée (n f)

nombreuse couvée de poussins ou de canetons

v fr grohée, greuée, grouée = volée, multitude

 

guesses (n fp)

grimaces

 

gueule d'empeigne

mauvaise langue

C’est une sale bonne femme, alle a une gueule d’empeigne.

 

guï-ché (adj)

perché, juché (prononcer gu-ïché)

 

guï-cher (v)

se percher (prononcer gu-ïcher)

Les pintades, a sont guichées dans l’pommier.

 

guinçon (n m)

dard, aiguillon

 

 

H-I-J

 

hargner (v)

hennir

 

harossé (p. p)

harassé, exténué

1527; harace « poursuite », de hare “ cri pour exciter les chiens “, o. frq.cf haro XIIe; de hare

 

harse (n f)

herse

 

hâtée (n f)

une planche de légumes dans le jardin

J’ai s’mé une hâtée de p’tits pouès

 

hélà faut-i (exclam)

exclamation des femmes pour exprimer la surprise ou le crainte

Hélà mon Dieu faut-i” s’écriait ma grand-mère me voyant dans un arbre.

 

hue

avance, ou à droite (cheval)

 

husteau (à l’) (n m)

à la maison

pour l’hosteau, v fr hostel = maison, logis, demeure

I pleut, j’reste à l’husteau

 

insarvab (adj)

1 incorrigible, insupportable

2 dont on ne peut plus se servir

de servir

Son drôle, en grandissant, i devient insarvabe.

 

j’ons (v. avoir)

nous avons

 

j’teux-d’sort (n m)

sorcier

 

j’y ai

je lui ai

 

jagouasser (v)

parler à tort et à travers

 

jouasser (v)

jouer, s’amuser avec peu de choses

 

jouassiau (n m)

qui aime jouer

 

jouter (v)

se toucher (maison ou terrain)

XIIIè; a. fr. jouste = près de

Il a ach’té la terre qui joute son pré.