a bin y r’garder

à bien y réfléchir

A bin y r’garder, il a p’t’ête pâs tort.

 

à cause don ? ou d’à cause don ?

pourquoi donc ?

D’à cause don qu’t’es pâs v’nu hier ?

 

à drette

à droite

 

à fin force

à tout prix

Il a voulu v’nir à fin force

 

à l’empour

en échange, pour, en contrepartie

Prête-moué ton coutiau, à l’empour t’aurâs une pomme.

empor, empour (XIè) = pour

 

à la bonne noute

à notre santé

 

à la r’vouéyure !

au revoir

Allez les gâs, à la r’voyure !

 

à lure lure

sans réfléchir, au hasard

I’l’a pâs fé ça à lure lure.

déformation pour hure, heure v fr hore, hure, heure, ure

 

à tout touche

très serré

L’souèr, en couté du bouais, y’avait des garennes à tout touche.

 

à sui ou assui

se disait à propos d’un fromage (chèvre ou vache) mi-sec, qui avait commencé à sécher.

ressuyer = sécher, faire sécher

XIIe, essuier; du bas lat. exsucare «  exprimer le suc  »

 

aga

tiens, regarde (agarder (Xè)=regarder)

Aga, v’là encore l’aute berlaud

agarder (Xè) = regarder

 

agâ d’iau ou acâ(n m) prononciation proche

pluie torrentielle

Pendant l’orage, y a eu des agâs d’iau

 

ah bin c’t’affére !

eh bien, quelle affaire !

Yeu fille a’l’est partie d’cheu eux. Ah bin c’t’affére !

 

aller aux nids

aller dénicher les oiseaux

 

arranger une fumelle

faire l’amour avec une femme

 

att’lé (être mal)

être mal marié

La poure femme, alle est bin mal att’lée

 

au faît

au sommet

Y a un nid de couâles au faît du peuplier d’la bouch’ture.(corbeaux)

 

au par-état

en comparaison

Mon poure gâs, c’est rien au par-état de c’qui t’attend !

 

avouère son compte (ne ..... pas)

être simple d’esprit

Fais pas attention à c’qui dit, i l’a pas son compte

 

avouère la chique

avoir une joue enflée à cause d’un abcès (comme celle d’un chiqueur)

Ben, t’âs une drôle de chique, ça doué t’fé mal.

 

avouère l’ déquoué

avoir de quoi vivre à son aise

I peut arrêter d’travailler ; i’l’a ben l’ déquoué.

 

basse goutte

appentis à une seule pente

 

bin ceux contes !

cela va de soi !

Si j’cré aux birettes ? Bin ceux contes !

 

bin dame ! ou bé dame

c’est évident !

Bin dame ! A’l a eu peûr et a’l est pâs v’nue !

 

blanc d’iau

recouvert d’eau

Lé ch’mins, ils taint blancs d’iau

 

bouéter à pied bâs

boiter très fort

Sa jument bouète à pied bâs.

 

bout-ci bout-là

en désordre

Il a tout laissé bout-ci bout-là.

 

boute !

c’est sans importance !

Boute ! C’est rien. Laisse-moué tranquille anvec ça.

 

c’est bin commode

c’est facile à comprendre

C’est bin commode, i’l’est dev’nu insarvab’.

 

c’est comme j’te l’dis

tu peux me croire

C’est un j’teux d’sorts. C’est comme j’te l’dis.

 

c’est des enmanches

des façons de faire pas très franches, ou compliquées

Tout ça c’est des enmanches. J’veux pu en entend’ causer.

 

c’est du bon monde

ce sont de braves gens

 

c’est là que j’ai été fait

c’est là que je suis né

 

c’est pâs des gens à maniéres

ce sont des gens simples malgré leur condition sociale

 

c'est pâs possib’!

c’est incroyable!

L’pé Firmin y veut se r’marier, à son âge! - Non, c’est pâs possib’!

 

c’est pâs racontab’

ça ne peut pas se raconter

 

c’est ti bin fait pour toué

c’est bien fait pour toi, tu n’as que ce qu tu mérites, “c’est ti” renforce ce qui suit.

 

c’est ti bin lui (ou elle)

se dit en regardant une photo ressemblante

 

ça bérouasse

il tombe une pluie fine

Dépis c’matin qu’ça bérouasse !

 

ça mérite pâs

ça ne vaut pas la peine

Ça mérite pâs qu’on parde du temps à chorcher.

 

camadou (porter à)

porter qqn sur le dos

 

chuiller les fesses (ou ch’viller)

botter les fesses

I s’est fait chuiller les fesses par son pére.

 

compagnie (avoir de la)

avoir des invités

 

con comme une harse à pignons (une herse)

vraiment très bête (pourquoi comme une herse et à pignons en plus?)

 

couronner les g’noux

se blesser aux genoux

 

d’à cause don ?

pourquoi donc ,

D’à cause don qu’t’âs pâs voulu v’nir ?

 

d’l’adret

comme il faut

Mais mon poure gâs, tu y arriveras pas comme ça, tu t’i prends pâs d’l’adret.

 

d’là vou don qu’vous v’nez ? ou d’là vou don qu’vous v’nez t-i? (t-i renforçant ce qui précède)

d’où venez-vous donc ?

 

dame !

c’est évident !

I veut pu t’causer ? Dame ! Après c’que tu y âs fait !

 

dépendl’eux d’andouilles

imbécile

R’rarde-moué c’t’espèce d’grand dépendl’eux d’andouilles !

XIIIè pendeler = être suspendu

 

des foués que

si par hasard

Des foués qu’tu l’verrais, dis-y don d’pâsser cheu nous.

 

drés le matin

dès le matin

Il est parti faucher drés le matin.

 

en couté

à côté

 

en l’câs

capable

L’poure vieux, il est pus en l’câs d’fé c’travail-là !

 

ench’uir

en venir à bout, réussir

chevir = venir à bout (dict Borel)

 

entend’ grous

être un peu sourd

L’grand-pére, i’l’entend grous.

 

En tenir une poch'tée

être très bête

L'poure gârs, il en tient une de ceux poch'tées !

 

espèce d’an-nimau (x)

expression de mécontentement ou même de colère

Espèce d’an-nimau, tu vas vouère si j’t’attrape !

 

et pis pâs qu’un peu

beaucoup

Avant la myxomatose, y en avait des lapins, et pis pâs qu’un peu !

 

fére son compte

s’y prendre

C’mment don qu’il a fait son compte pour tomber ?

 

fé la coubale

attitude montrant qu’on est mal fichu, un peu malade

Ça va pâs, i fait la coubale su sa chaise.

 

fé ses afféres

bien gagner sa vie

Cui-là, i’l’a drôlement fait ses afféres.

 

fini ch’tit

très avare, rapiat

L’pé Mathieu, c’est un vieux fini ch’tit, i mang’rait sa crotte

 

fini ch’tit (autre sens)

ingrat

C’gârs-là, c’est un fini ch’tit avec ses parents, i s’occupe pâs d’eux du tout.

 

finir en iau d’boudin

échouer, ne pas aboutir

Les projets de mariage ont fini en iau d’boudin.

 

gnan-gnan

fatigué, et aussi peu courageux

A’l’est-i gnan-gnan c’te poure femme.

 

hardi pétit !

se dit pour encourager

 

héla faut-ti

exprime déconvenue ou consternation

Héla faut-ti, c’gamin-là, i’l’arrête pâs d’fé des bêtises.

 

i pleut comme vache qui pisse

à torrents

 

i tondrait une œu

il tondrait un œuf (il est très avare)

 

j’en d’sors

j’en sors

 

j’té dis qu’ça

renforce le sens de ce qu’on vient de dire

L’marchand d’vaches ? I’l’a du foin dans ses bottes, j’té dis qu’ça ! (il est riche)

 

l’ver l’pilon

avoir des nausées

Dé l’vouère chiquer et cracher, ça m’fé l’ver l’pilon.

 

là vou don qu’il est ?

où est-il donc ?

Dis don gamin, là vou don qu’il est ton pére ?

 

m’atonne ?

exprime un doute (l’intention sous-jacente n’étant pas forcément des plus louables)

M’atonne ben si tu la finirâs c’te chopine ?

 

mais taise-toué don !

mais tais-toi donc !

Mais p’tit berlaud, taise-toué don !

 

mame !

mange ! (mot employé pour parler à un très jeune enfant)

Allons, mame ta soupe !

 

marcher tout d’bidenne

marcher de travers

I’l’a bu trouès chopines et i marche tout d’bidenne.

 

mes poures mondes

poures=pauvres, pour exprimer la compassion

Mais mes poures mondes, vous êtes tout trempés ! Entrez vous sécher.

 

mette en côrps

mettre le défunt (le corps) dans le cercueil

 

ni goût ni gouasse

se dit d’un aliment insipide

C’te soupe, a’l’a ni goût ni gouasse.

 

on voué ti bin tout

il faut s’attendre à tout

L’pé Léon qui va se r’marier à son âge. Tout d’même, on voué ti bin tout !

 

partir comme un péteux

partir à la sauvette, peu glorieusement

Il est parti comme un péteux, sans d’mander son reste.

 

pâsser par cheux ravisé

se raviser, changer d’avis

I v’lait bin et pis à présent i veut pu : il est pâssé par cheux ravisé.

 

poure

pauvre

La poure femme, a l’est bin mal att’lée anvec un bonhomme comme ça !

XIe povre, poure (lat pauperem)

 

prendre son enfilée

prendre son élan

v fr enfiler = prendre la fuite

 

quépar bin

sans doute, ou peut-être

I répond pâs ? Quépar bin qui fait la mésienne.

 

quoué qu’tu veux que j’te dise

exprime ignorance ou perplexité

Bin quoué qu’tu veux que j’te dise ? J’en sé rien du tout.

 

r’gard’moué ça !

regarde-moi ça !

R’gard’moué ça ! Il est tout mouillé !

 

r’gard’moué don ça (don renforce le sens)

marque l’étonnement

Tiens, tiens, r’gard’moué don ça, l’gâs au Mathurin anvec une fumelle !

 

rapport à

à cause de

I sont fâchés rapport à une histouère de vache.

 

s’brosser

ne pas obtenir ce dont on a envie

Des bonbons, tu peux t’brosser, t’en aurâs pâs !

 

taches de son (avoir)

avoir des taches de rousseur

 

tirer le diable par la queue

peiner joindre les deux bouts

Dans l’temps, i avait beaucoup de gens qui tiraint l’diabe par la queue

 

tourner en iau d’boudin

échouer

I v’lait acheter ceux terres-là mais l’affére a tourné en iau d’boudin.

 

tout un châcun

tout le monde, n’importe qui

I’l’a ses défauts comme tout un châcun.

 

train qui court

maladie constatée à plusieurs endroits à la fois

En c’moment, la grippe, c’est un train qui court.

 

tranquille comme Batisse

qui peut dormir sur ses deux oreilles

I’l’est arrivé tranquille comme Batisse.

 

temps nouèr (un)

gros nuages noirs annonçant un orage ou une averse violente

Va fallouèr rentrer l’linge, y a un temps nouèr qui monte.